CEPHEE Un outil au service des groupements de commandes

En savoir plus

NOS INFORMATIONS Recevoir nos informations directement dans votre messagerie électronique en complétant un simple formulaire avec votre adresse e-mail!

S'inscrire

 

        Faire augmenter la consommation des fruits et légumes
au restaurant scolaire 

 une idée pleine de vitamines !   



Fort du constat alarmant posé par les problèmes nutritionnels et dans la droite ligne des recommandations du Programme National Nutrition Santé 2, l’APASP a mis au point des outils et une méthode visant à augmenter la consommation de fruits et légumes.

   

Mettre des fruits et légumes au menu c’est bien ! Faire en sorte qu’ils soient appréciés, et donc effectivement consommés par les élèves, c’est mieux !

Les habitudes alimentaires acquises durant les plus jeunes années sont aujourd’hui un véritable enjeu de société ; particulièrement celle qui consiste à consommer quotidiennement au moins cinq fruits ou légumes.

Dans cette optique, L’APASP a mené une action dans 17 établissements pilotes. Après trois années de recherches, d’études et de mises au point elle propose aujourd’hui « VEGETAL TONIC » : une action parrainée par le ministère de la santé, destinée à tous les collèges et lycées souhaitant booster la consommation de fruits et légumes chez leurs élèves.

Objectif + 15 %

Le but de cette opération est aussi simple qu’ambitieux : faire augmenter d’au moins 15 % la consommation de fruits et légumes dans les restaurants des établissements volontaires.

Des enjeux essentiels

Aujourd’hui, des millions de français souffrent de pathologies associées à une mauvaise nutrition. L’alimentation des jeunes s’avère donc une priorité nationale tant pour des raisons éthiques qu’économiques. Et dans cette optique les responsabilités de la restauration scolaire sont grandes.

Bien sûr les « cantines » d’autrefois ont changé, mais si les chariots ont presque partout laissé la place aux plateaux du self, le rôle éducatif du restaurant scolaire est resté primordial !
En effet, quel meilleur endroit pour :
• faire de la pédagogie par l’exemple sur le thème de l’équilibre alimentaire et du bien manger ?
• lutter contre ce fléau qu’est devenue l’obésité ? Aujourd’hui 1 enfant sur 5 est en surcharge pondérale (3,5 % sont obèses soit près de 450 000 enfants de moins de 15 ans et 14,3 % sont en surpoids soit environ 1,7 millions d'enfants)  
• mettre en avant des produits moins connus ou, a priori, moins aimés des élèves ?
• pallier les carences alimentaires observées dans les milieux défavorisés ?

Pourquoi VEGETAL TONIC ?

Il ne suffit pas de mettre des fruits et des légumes au menu pour équilibrer les repas des élèves et changer leur façon d’envisager l’alimentation. Pour que les végétaux soient effectivement mangés et surtout appréciés, les choses deviennent un peu plus complexes. C’est le sens du travail mené patiemment depuis trois ans sous l’impulsion de l’APASP. Avec VEGETAL TONIC, les établissements volontaires disposent d’un outil global leur permettant d’évaluer avec précision la consommation des élèves, de tenir compte de leurs attentes et de leur proposer des fruits et légumes cuisinés et « certifiés bons ».

Pour bénéficier de VEGETAL TONIC il suffit d’en faire la demande auprès de l’APASP. Des personnes ressources, formées au niveau régional, prendront alors contact avec l’établissement. En collaboration avec l’équipe en place ils mèneront les analyses et aideront à la mise en place des actions.

Des outils pour agir 
Lors de la mise en place de VEGETAL TONIC, l’équipe de l’établissement reçoit un kit d’outils comprenant :

« Le petit livre vert » : un livret regroupant des recommandations d’ordre général pour l’amélioration de l’offre fruits et légumes au restaurant scolaire.

Un CD-Rom qui regroupe :
• « Flores » (Fruits et Légumes Optimisés au Restaurant Scolaire) : un logiciel d’analyse des quantités servies. Très utile pour mesurer l’impact de l’opération,
• une aide à la mise en place de plans de menus conformes aux recommandations du PNNS 2 ; l’outil, basé sur des cartes, se révèle très simple et pratique d’utilisation,
• une sélection de recettes « certifiées bonnes » par les élèves,

Les établissements bénéficiaires de VEGETAL TONIC signent une convention au début de l’action et s’engagent à communiquer leurs résultats aux autres, afin de mutualiser les expériences et de pouvoir mesurer l’efficacité de l’opération sur le plan national.

Contact | CEPHEE | VEGETAL TONIC | Plan du site